Le système immunitaire 11ème partie

Le système immunitaire 11ème partie

24 avr. 2021

IMMUNITE ET PEUR

Le système immunitaire 11ème partie

La peur peut induire un stress négatif et fragiliser le système immunitaire.

 

Notre organisme reçoit de nombreuses informations qu’il perçoit et ressent notamment par l’intermédiaire de ses sens et grâce à une interprétation du système nerveux. Chez l’être humain, la prise de conscience d'un danger ou d’une menace réelle ou imaginaire induit une émotion de peur. C’est une réaction tout à fait normale face à un agresseur inconnu.

 

La COVID-19 est une menace invisible, étrangère, incertaine et inconnue.

Elle possède tous les ingrédients pour déclencher la panique, la peur que nous constatons aujourd’hui.

 

La peur peut être positive, elle nous permet de voir ou de percevoir un danger, elle nous permet d’avoir une attitude prudente, elle fait en sorte que notre attention soit bien éveillée par rapport à certains dangers auxquels nous pourrions être confrontés.


Si la peur ne dure pas, elle n’aura donc pas de conséquence sur notre équilibre (homéostasie).

 

Par contre, si la peur résiste par nos pensées négatives, notre santé va en souffrir à moyen ou long terme.

 

Nos glandes surrénales sécrètent du cortisol pour pallier au stress.
S’il y a trop de production de cortisol, cela nous rend vulnérable, nous perdons en résistance physique et émotionnelle, notre système immunitaire perd de son efficacité…

 

Les effets de la peur « qui dure » sur l’organisme :

*Nous maintenir en sympathicotonie (éveil constant)
*Affaiblir notre immunité
*Ralentir notre capacité d’analyse
*Générer pensées récurrentes et obsessionnelles

 

Interactions entre système nerveux et système immunitaire, dans les deux sens :

 

 LE SYSTEME IMMUNITAIRE INFLUENCE LE CERVEAU :

 Par exemple lorsque nous attrapons une grippe, la COVID19 ou toute autre maladie infectieuse, il se développe généralement au cours de l’infection un comportement de maladie, qui se caractérise par un ensemble de symptômes comme la léthargie, l’anxiété, une perte d’appétit, de la fatigue, des difficultés à se concentrer, une hyperalgie (sensibilité accrue à la douleur), une diminution de l’envie de se laver, et la dépression.

 

A l’inverse, LE CERVEAU INFLUENCE LE SYSTEME IMMUNITAIRE :

 C’est la base de la psychosomatique (du grec ancien : psyché, l'âme et soma, le corps). Elle désigne les troubles physiques occasionnés ou aggravés par des facteurs psychiques. On parle aussi en ce sens de somatisation. On peut donner l’exemple de l’effet placebo ou de l’effet nocebo qui se produisent lorsque les attentes positives ou négatives du patient à l'égard d'un traitement entraînent un effet.

 

Un cerveau peut sous l’effet du stress conduire à la libération d’hormones comme le cortisol qui peuvent influencer le système immunitaire.

 

En plus de booster nos défenses naturelles, la réflexologie nous aide à gérer notre stress et améliore notre sommeil, mais pas que !

 

A bientôt sur la page "Prendre RDV".

A propos

Pascale Varoquier, consultations en réflexologie et relaxation en cabinet ou à domicile dans le Val d’Oise (95).
Pascale Varoquier : Cabinet de réflexologie / relaxation dans le Val d'Oise (95) (Accueil)